mardi 15 novembre 2011

La rétinopathie diabétique touche 30 à 40% des diabétiques

En France, l’ont peut compter près de 3 millions de personnes atteintes de diabète, et près de la moitié de ces diabétiques ne consulterait pas régulièrement leur ophtalmologiste. Aujourd’hui, l’on estime alors que 30 à 40% des diabétiques ont une rétinopathie diabétique en France, à des stades d’évolution divers.

L'une des complications les plus sérieuses

En effet, la rétinopathie diabétique figure parmi l’une des complications les plus sérieuses du diabète, notamment en provoquant la formation d’anévrismes et de microhémorragies des vaisseaux irrigant la rétine, ce qui aboutit au décollement de cette dernière. Ce qui fait aussi que la rétinopathie diabétique constitue la première cause de cécité acquise en France avant 65 ans. Le plus inquiétant, c’est que cette affection n’entraîne aucun signe à ses débuts, et que celle-ci passe souvent inaperçue du diabétique jusqu’à l’apparition de troubles visuels sévères, particulièrement difficiles à traiter (hémorragies, décollements de la rétine).

L'importance d'un dépistage régulier

Tout cela montre donc l’importance d’un dépistage régulier permettant ainsi de détecter de manière précoce cette maladie, ce qui offrira aussi la possibilité de mettre en œuvre rapidement un traitement précoce, et d’éviter que l’affection ne dégénère gravement. Pour cela, il est recommandé à tous les diabétiques sans exception d’effectuer un dépistage annuel. Il s’agit d’un examen de la rétine, réalisé directement à partir d’un fond d’œil avec dilatation de la pupille, que seul un médecin ophtalmologiste est habilité à pratiquer. Efficace, rapide et remboursé par l’Assurance maladie, cet examen annuel reste le meilleur moyen de dépistage actuel.

Une autre méthode alternative

Cela étant dit, il existe également depuis quelques années un mode de dépistage alternatif. Il s’agit d’un examen reposant sur une photographie numérique du fond d’œil, réalisée sans dilatation de la pupille à l’aide d’un rétinographe, donc beaucoup moins contraignant pour les patients. Les photos ainsi réalisées seront par la suite interprétées dans des centres de lecture spécialisés. Aussi fiable qu’un examen classique du fond d’œil, moins contraignante pour le patient, compte rendu dans les 3 jours, cette méthode présente de nombreux avantages. Toutefois, celle-ci ne doit en aucun cas être considérée comme une méthode exclusive de dépistage.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire